À la découverte des îles Vierges Américaines

lesilesvierges

Comme tout bon québécois, pendant l’hiver, il faut partir faire un tour dans le sud, pour prendre sa dose de Vitamine D.

Nous, nous avons décidé qu’après les fêtes de Noël, ce serait le moment parfait, pour célébrer la nouvelle année les pieds dans le sable.
Après plusieurs recherches pour trouver un petit coin de paradis à un prix raisonnable, car à cette période les prix s’envolent (même pour partir à Cuba), je suis tombé sur les îles Vierges Américaines, situées entre Porto Rico et les îles Vierges Britanniques.

C’est un petit archipel des Antilles, composé de 3 îles.
La première est celle de Saint Thomas, qui regroupe plus de 51 000 habitants sur ces 83 km2, et qui est l’escale d’un grand nombre de paquebots en croisière.
La seconde est l’île de Saint John (52 km2 pour seulement 4 000 habitants), qui est située à environ 20 minutes en ferry de Saint Thomas. Elle abrite le superbe parc naturel des îles Vierges, qui recouvre 90% de l’île.
Finalement, la troisième île, qui est bien plus au sud, est celle de Sainte-Croix. Elle est la plus grande (212 km2 pour 50 000 habitants), et c’est sur celle-ci qu’est produit le rhum.

Cet archipel a hérité de toute la culture américaine (nourriture, drapeau et voitures américaines, surtout des Jeeps), mais les habitants conduisent à gauche et n’ont pas le droit de voter pour le président américain. C’est un peu bizarre…

C’est à Saint Thomas que nous ferons escale la plus grande majorité de notre séjour.

DSC_0672

DSC_0771

Petit conseil, si vous arrivez via Porto Rico, avec la compagnie Cape Air, ce sera 30 minutes de bonheur pendant que vous survolerez les îles dans un petit avion, avec une vue incroyable sur le cockpit et la mer turquoise. Mais, après c’est 3 jours de galère sans bagages (private joke).

Ces îles vivent principalement du tourisme, avec des magasins qui ouvrent au rythme des arrivées des paquebots, au port de Charlotte Amalie. C’est un duty free à ciel ouvert, pour les bijoux, montres de renom, vêtements, où il est facile de négocier jusqu’à presque 50% du prix. Même si les locaux vivent principalement du tourisme, ce n’est pas pour autant que la courtoisie est de rigueur. Le personnel féminin n’est pas toujours d’une grande sympathie.

Outre ce détail, les plages y sont magnifiques, avec le sable blanc, et la mer turquoise qui fait office de piscine à ciel ouvert. C’est très agréable de pouvoir observer le mouvement de ses orteils sous l’eau.

Si je pouvais vous recommander deux plages sur l’île de Saint Thomas, ce serait assurément :

– Coki beach, qui est à mon goût l’une des plus jolies plages. Autour de celle-ci, il est possible de faire plein d’activités, comme du jet ski ou du snorkeling (de la plongée avec un tuba), qui est très réputé à cet endroit, car à l’extrémité de la plage se trouve le Coral World Ocean Park.
– Lindquist Beach, car il s’agit d’une plage complètement naturelle, où aucune dénaturation n’a été faite. C’est la plage des Caraïbes par excellence.

Lorsque le soleil se couche, direction le Iggies Beach Bar, un bar de plage qui figure parmi le top 10 des beach bars des Caraïbes. L’ambiance y est très agréable, avec le choix de souper dans le restaurant, ou les pieds dans le sable. La carte des cocktails est très variée, avec une large déclinaison de margaritas aux saveurs exotiques. En plus, il y a toujours un petit band pour mettre de l’animation, en reprenant les plus grands tubes à leur façon.
Siroter un cocktail allongé dans un hamac, face à la mer avec un petit fond musical, c’est tout simplement le cadre parfait!

Saint Thomas, tout comme Saint John, est une île très vallonnée, où il est facile de se déplacer en taxi. Mais, le moyen de locomotion le plus simple reste le scooter, car c’est pratique et pas très cher. En effet, sur 4 jours, nous avons dépensé seulement 8 dollars d’essence.

Pour l’avant-dernière journée, nous avons pris la direction du ferry, pour découvrir le parc de l’île de Saint John, et surtout pour faire du snuba. Le snuba, c’est le même principe que la plongée sans l’inconvénient des bouteilles. Bien sûr, on respire via un long tuyau relié à une bouteille d’oxygène, qui flotte à la surface de l’eau. On est loin du snorkeling!

Sur le chemin pour nous rendre à notre activité, nous nous sommes arrêtés à différents points de vue, où nous avons pu apprécier les 50 nuances de bleu, que l’océan nous offrait.

DSC_0860

Une fois arrivés à Trunk Bay, une magnifique plage, qui est définitivement le coup de cœur de notre voyage, nous avons fait la rencontre de Frank, notre moniteur pour l’activité de snuba. Celle-ci se déroula en petit groupe de 6 personnes (une famille américaine et nous).
Franck fit preuve d’une gentillesse et d’une patience à toute épreuve, et prit le temps de nous expliquer les techniques de base, tout d’abord sur la terre ferme, puis dans l’eau.
Une fois que nous avions quitté le bord de la plage, nous pouvions descendre jusqu’à 3 mètres de profondeur, même sans bouteilles sur le dos. Nous avons alors pu apprécier le monde de Némo, qui se déroulait sous nos pieds, le corail, et les petits poissons (aperçu en vidéo). Ce fut une expérience inoubliable, pour découvrir le fascinant monde marin.
Après avoir terminé notre activité, nous avons pris le temps de nous détendre sur cette magnifique plage.

DSC_0902

On nous avait également recommandé la plage de Cinnamon Bay, située à quelques minutes de Trunk Bay. Arrivés sur place, nous avons découvert une jolie plage, mais pas aussi impressionnante que la précédente.

Je vous conseille donc fortement de visiter l’île de Saint John, qui offre des cadres incroyables, grâce à son site quasiment naturel. Je ne dis pas que Saint Thomas n’offre aucune jolie plage, mais lorsque vous irez faire un tour dans les îles Vierges Américaines, Saint John est un passage plus qu’obligatoire.

Pour conclure, je dirais que ce séjour fut complètement dépaysant, et que le retour au froid Canadien plus que difficile. En effet, je vous laisse imaginer ce qu’il est possible de ressentir quand vous passez de +35°C à -20°C.
En tout cas, pour moi les îles Vierges Américaines, si ce n’est pas le paradis, cela s’y rapproche énormément…

Encore plus de photo directement sur la page Facebook

One thought on “À la découverte des îles Vierges Américaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s