Napa Valley… La découverte des vignobles californiens

10583022_296939897156664_436597296676231744_o

Napa Valley est une région viticole américaine. Elle est considérée comme l’une des zones de production de vin les plus prestigieuses des États unis, où on y trouve plus de 3 500 domaines viticoles.

Elle se situe à seulement une petite heure de San Francisco. Après avoir découvert la route des vins des Cantons de l’Est, au Québec, nous avons donc décidé de prendre celle de Napa Valley pour goûter à quelques vins californiens.

Il faut dire que c’est une région très riche et très touristique, donc le moindre hôtel coûte cher, et les prix peuvent vraiment atteindre des sommets.
Comme nous ne sommes pas partis trop tard de San Francisco, nous en avons profité pour emprunter le Golden Gate Bridge en voiture (11 $ pour rentrer sur San Francisco via ce pont).

Notre première escale à été le Oxbow Public Market de Napa pour y manger un bout, avec un petit verre de vin of course, pour bien commencer le séjour. Le serveur de la pizzeria nous proposa donc de goûter une petit perle, un Chardonnay Réserve. Le Chardonnay est très commun à Napa, mais la version réserve est assez incroyable (des arômes d’ananas, de caramel et de vanille grillée, grâce à son vieillissement en fût de chêne). Par contre, le prix n’est pas aussi sympathique, 39$ (taxes comprises). Premier coup de cœur du séjour!

L’Oxbow Public Market est un petit marché qui propose des produits locaux (huile d’olive, vin, fromages), et un bon choix de restaurants assez diversifiés, avec un large choix de délices aussi bien sucrés que salés.
Petit plus pour Kara’s Cupcakes qui propose des cupcakes, comme son nom l’indique, mais bons tellement bons, qu’on voudrait tous les essayer.

C’est une chaîne de Californie (9 succursales seulement), que l’on peut aussi trouver à San Francisco. Donc, si vous voulez en goûter, il va falloir voyager!

Pour la suite du séjour, nous sommes allés visiter notre premier vignoble, celui de Robert Sinskey, qui est situé à Napa.
Attention! Ce n’est pas aussi mignon qu’au Québec niveau prix, car la dégustation a coûté 25 $ par personne. Autant dire que cela fut difficile à digérer lorsqu’on a découvert le tarif.

Sinon, en dehors de cela, il y avait pour la dégustation 5 verres, du blanc au rouge.
Je me suis surpris à apprécier le pinot noir que nous avons dégusté sur place (notes de framboise et de canneberge). Mais, la bouteille coûte tout de même 38 $.
Pour accompagner la dégustation, ils offrent une mini assiette avec une gougère, un petit bout de fromage, et une petite quiche à grignoter.
Il est aussi possible de demander à goûter un ou deux autres vins sur la carte.
C’était tout de même une dégustation intéressante car les produits étaient de bonne qualité. On a pu découvrir des produits californiens qui jusqu’à présent m’étaient totalement inconnus.

Cependant, vu le prix des autres dégustations, on a bien compris qu’on allait devoir y laisser nos reins, et bien choisir les autres vignobles.

Après une première journée en demi-teinte, nous sommes retournés à l’hôtel pour nous reposer. Le petit point fort de l’hôtel, c’est qu’ils proposent des 5 à 7 gratuits, histoire de ne pas perdre le rythme.
À ma grande surprise, la majorité des personnes qu’on a croisé aussi bien à l’hôtel que sur les routes, avaient au moins 40 ans, pour moyenne d’âge. On faisait un peu tâche du haut de nos 25 ans.

Pour notre deuxième journée à Napa Valley, nous avons décidé de faire un premier arrêt au vignoble Castello Di Amorosa. Le château a été construit pour les visites et les dégustation uniquement.
Cette fois-ci le prix d’entrée est plus raisonnable (20 $) pour la petite balade dans le château et une dégustation de 5 verres.

Le château dispose d’une jolie cour intérieure, qui rappelle un peu le sud de la France. Puis, nous sommes descendus aux caves pour la dégustation. Et là, à notre grande surprise c’était un français en stage dans le vignoble, qui nous a fait découvrir les fiertés du château.
On a pris le temps de discuter avec lui et il s’avère qu’il y a peu de français qui s’aventure dans cette partie de la Californie. C’est une région plus prisée par les québécois.
Ce qui est bien avec cette dégustation, c’est que l’on peut choisir les vins selon nos goûts et nos envies.
On peut donc sélectionner les 5 vins pour la dégustation parmi une liste assez garnie, classée par catégorie. Après la surprise de la veille sur le vin rouge, j´ai retenté ma chance avec un mélange de vins blancs et aussi de vins rouges.

Une nouvelle fois de très bonnes choses, avec des saveurs et des odeurs uniques, très agréables.
Contrairement au vignoble de la veille, la gamme de produits est beaucoup plus large et les prix également, entre 25 $ et 100 $ la bouteille.

DSC_1010

L’autre petit plus de ce vignoble, c’est que les vins sont vendus uniquement au château. Il n’est pas possible de les trouver chez un détaillant ou un autre magasin spécialisé.

J’y retournerai avec grand plaisir et je vous recommande fortement d’y faire un petit tour!

La suite s’est passée au Château Montelena. Par contre, je vais être plutôt bref, car la dégustation est à 25 $ pour tester 4 vins, et le prix des bouteilles monte très vite. La moins chère est à 40 $, donc on a préféré passer notre chemin car on n’avait pas le budget pour faire une folie ici. Cela ne fut qu’éphémère… Dommage car le domaine est très agréable.

Pour finir notre route des vins, nous nous sommes arrêtés chez un autre producteur v Sattui winery qui ne commercialise aussi ses vins qu’à son vignoble. Il fallait faire vite car les dégustations se terminent généralement entre 16h et 16h30.

C’est parti… Tout comme le vignoble Castello Di Amorosa, on dispose d’une carte de vins plus large et on choisit selon nos envies, entre blanc, rouge ou rosé. J’y retrouve un peu le goût fumé, du tout début, avec le délicieux chardonnay découvert le premier jour (arômes de poire et d’abricot, de pain grillé et de fruits tropicaux).
Pas l’temps d’niaiser… On ne réfléchit pas trop, et on ramène quelques bons crus avec nous.

Je n’ai pas encore eu le courage de me lancer corps et âme dans l’investissement d’un vin rouge, même si j’ai pris du plaisir à déguster majoritairement des pinots noirs.
Je dois encore prendre du galon. 🙂

Pour faire un petit bilan de cette seconde journée pleinement réussite, nous voilà donc repartis les bras chargés, avec six bouteilles pour une seule valise. Cela va être compliqué à rapporter entier à Montréal. On va devoir faire de grands sourires aux douaniers.

Enfin, pour finir cette folle journée, nous nous sommes rendus à Saint Helena pour un petit repas en terrasse, pleine de charme, avec la possibilité de manger en extérieur, ou au bar pour une ambiance plus festive.
Le Goose and Gander propose une jolie carte de vins, cela je ne vous l’apprendrai pas, mais aussi des cocktails très originaux.

Le lendemain c’est le retour à San Francisco qui approche, comme l’envie de prolonger, et de découvrir encore plus cette partie de la Californie.

J’ai eu un vrai petit coup de cœur pour cette Valley, et les villes toutes mignonnes que nous avons pu traverser, tout en faisant de belles découvertes gustatives.

Un petit trip que je recommande assurément!

Plus de photos sur la page Facebook

If you’re going to San Francisco…

L’Amérique, L’Amérique je veux l’avoir et je l’aurai.

C’était la première fois depuis mon arrivée au Canada (environ 1 an et demi), que je prenais l’avion. Mais, cette fois ce n’était pas pour rentrer en France, c’était pour découvrir l’Amérique !! Direction San Francisco…

Le voyage se déroula en 3 étapes :
San Francisco pour commencer, puis Napa Valley pour des surprises gustatives (mais cela je vous en parlerai dans un second article), et pour finir, un retour à San Francisco et ses environs pour admirer différents points de vue, le long de la côte.

DSC_0276

San Francisco fait partie des villes les plus chères au monde pour se loger, principalement à cause de la présence de grandes entreprises, comme Apple ou Microsoft. On a donc choisi l’option Airbnb, en louant une chambre chez l’habitant, qui était située dans le quartier de Potrero Hill. On avait une jolie vue sur le port, et sur les hauteurs de la ville, autant dire que la montée pour se rendre au logement chaque soir était physique.

La première visite débuta par le centre ville, et ses grandes rues commerçantes (Union Square), puis par un petit tour dans le quartier chinois, avec un passage obligé par l’incontournable usine de Fortune cookies (des petits gâteaux chinois qui cachent de célèbres dictons). C’est une petite usine enfouie, au milieu d’une rue sombre, donc mieux vaut avoir un plan. Il est possible d’y acheter des sacs de gâteaux et même d’en goûter sur place. Ils n’ont vraiment rien avoir avec ceux que l’on peut avoir à la fin d’un repas au restaurant chinois, ceux-là sont croustillants, comme de véritables petites gaufrettes.
Pour la suite de la visite, direction l’Embarcadero, avec un petit tour le long des berges, et une balade qui se poursuivit jusqu’à l’AT&T Park, stade emblématique de l’équipe des Giants de San Francisco (équipe de baseball). Ce samedi-là, un match de baseball s’y disputait, et l’ambiance avait l’air d’être assez folle, même de l’extérieur.
Emblématique, car c’est l’une des plus anciennes équipes de baseball, qui a remporté le plus de matchs depuis le début de l’histoire du baseball américain. Au total, ils ont gagné 21 championnats de la Ligue Nationale. Ce stade est aussi très symbolique car il est situé au bord de l’eau, et offre donc un paysage assez sympa pendant le match.
Après un premier après-midi assez court, car la fatigue du voyage se faisait un peu ressentir (debout à 2h du matin pour ne pas rater l’avion), il était temps de dormir.

DSC_0070

La seconde journée commença donc avec la ferme intention d’aller manger une super viennoiserie, dans l’une des boulangeries les plus branchées de la ville : Tartine Bakery Café. Nous étions donc à moitié surpris lorsque nous nous sommes présentés devant, et que nous avons aperçu une file d’attente sans fin. Il faut dire que le dimanche matin, n’est pas le moment le mieux choisi, si on veut éviter de perdre sa matinée… Pas grave, on y retournera plus tard !

La découverte de la ville se poursuivit alors au Palace Of Fine Arts (le palais des Beaux-Arts), construit à l’occasion de l’exposition internationale du Panama-Pacific, organisée en 1915. Architecture impressionnante entourée d’eau, qui ce dimanche-là servait plutôt de chapelle pour des mariages, ou de décor pour des books photos.
Si vous continuez de marcher vers la marina, il est possible par la suite de longer l’océan pour se rendre directement au fameux Golden Gate Bridge.
Une vue impressionnante nous attendait, car sur la droite on y retrouvait la célèbre prison d’Alcatraz, et de l’autre le célébrissime pont rouge.
Prenez donc le temps de vous rendre jusqu’au pont, car le chemin y est agréable. Par contre, même si le vent est bien présent, la sensation de chaleur n’existe pas vraiment, alors prenez de la crème solaire, car mine de rien le soleil ne vous fera pas de cadeau.

En empruntant un petit chemin, il est possible d’accéder à l’entrée du pont. C’est un bel endroit qui offre plusieurs spots, pour prendre de jolis clichés avec ce dernier en arrière-plan.
À savoir que le pont n’est pas très vieux, il a eu tout juste 75 ans, en 2012. Le spectacle pour ses 100 ans risque d’être magnifique.
Après cette belle balade, nous avons pris la direction de la célèbre rue, Lombard Street. Elle est composée de huit virages très serrés, qui lui ont permis d’obtenir la distinction de «route la plus sinueuse des États-Unis ».
Tout en haut de la rue, la vue est plutôt chouette !
Puis, nous avons décidé de nous balader dans Fisherman’s, qui est le quartier le plus visité de la ville, car on y trouve les fameux Cable Cars, les différents Piers, dont le célèbre Pier 39 où l’on peut y apercevoir nos amies les otaries.
Dans ce quartier, je vous conseille aussi de vous rendre au Ghirardelli square, qui est l’ancienne usine de la célèbre marque de chocolat Ghirardelli. Bon Plan… N’hésitez pas à visiter leur boutique, car à chaque fois, ils offrent un petit chocolat à l’entrée.

DSC_0435

Apres une telle journée, rien de mieux qu’un bon burger américain, chez Super Duper Burger, une petite chaîne présente uniquement à San Francisco, qui propose des burgers à tomber par terre. Définitivement une autre adresse à retenir…

Le lendemain, quoi de mieux que de commencer la journée par une bonne viennoiserie et un bon café ! Le Front, petit café très très hipster, situé en bas de la rue où nous logions, propose un petit choix de plaisirs gourmands ainsi que de cafés. Des tables sont installées sur les trottoirs, histoire de prendre le temps de savourer des petites cochonneries, dès le matin.
Petite place très typique avec pour slogan: « Never ever ever, never parking here ».

Une fois le ventre plein, en route pour Alamo Square, afin d’admirer les fameuses Painted Ladies, des maisons victoriennes qui sont chacune d’une couleur différente. Prenez le temps de vous poser dans le square pour y admirer aussi la vue, où il est possible d’y apercevoir les tours du centre-ville en arrière-plan.
La journée se poursuivit ensuite dans le quartier hippy de la ville. C’est un endroit à visiter absolument pour ses boutiques très extravagantes et très colorées, pour ses magasins qui vendent de la marijuana médicale, ou pour y apercevoir le célèbre jeu de jambes, aux talons rouges, qui dépasse d’une fenêtre.

DSC_0325

Au bout de la rue, se situe l’entrée du Golden Gate Parc, et au milieu de ce parc, s’y trouve le Japanese Tea Garden.
C’est un coin parfait pour un moment de détente, très calme et tout choupi ! Notez qu’il est possible de prendre un petit tea sur place, comme si on y était.

Le mardi, on décida de retenter notre chance chez Tartine Bakery Café, et heureusement, l’attente était dérisoire par rapport au dimanche dernier. Cette boulangerie qui propose aussi bien de gros gâteaux à emporter que des mini versions à déguster sur place, offre aussi un large choix de viennoiseries aussi grosses que deux mains réunies. Il est possible de déguster sur place, si une table se libère, avec un super café ou un gros chocolat chaud. Autant dire que le choix fut difficile… Et, nous avons finalement opté pour un bun à la cannelle, une tarte à la coco ainsi qu’un croissant 100% beurre, plus que parfait.
Donc, à retenir de ne surtout pas y aller pendant la fin de semaine.

Cette journée-là, le brouillard commençait à faire son apparition, et nous avons donc décidé de retourner voir le Golden Gate Bridge, afin d’observer ce fabuleux pont sous une mer de nuages.
En effet, San Francisco est aussi très connu pour son brouillard, qui apparaît et disparaît aussi vite qu’il est venu.
Après cela, comme nous étions en semaine, et que les touristes étaient moins présents, une petite balade en Cable Car s’imposait. Celui-ci à 3 lignes qui traversent encore la ville (le ticket coûte 6 dollars, mais avec un pass MUNI 7 jours, on peut l’emprunter autant de fois qu’on le souhaite, gratuitement).

DSC_0259

Pour terminer cette première étape en beauté, nous avons choisi de dîner dans un petit restaurant le Chino, situé sur la 16th Street. Chaque jour nous passions devant, et sa déco et l’ambiance festive du soir nous intriguaient.

De l’extérieur, on aurait pu penser qu’il s’agissait d’un restaurant très branchouille avec une gastronomie à la pointe des tendances. Cependant, grosse surprise car ça s’est révélé être un restaurant chinois, mais bien loin du traditionnel riz cantonnais ou du poulet à l’ananas. À la place, on a pu déguster des plats raffinés, sous forme de tapas, histoire de pouvoir goûter un peu à tout.
Notre choix s’est donc tourné vers des brochettes d’agneau grillé parfumées au cumin, des dumplings (sorte de gyozas) au porc mariné et au chou, ainsi que des nouilles à l’agneau braisé aux cinq épices. Enfin, nous étions obligés de tester leur spécialité, des XLB (des dumplings traditionnels qui renferment un petit bouillon). Attention, ça brûle !

Tout bon repas mérite un bon dessert ! Nous avions repéré un glacier dans le même quartier, car on avait pu remarquer en se baladant, qu’à 10h du matin du monde faisait déjà la file pour déguster une glace.
Et, je vous recommande fortement cette adresse! Ce Glacier artisanal, Bi-Rite Creamery, est vraiment un incontournable…

C’est drôle mais San Francisco est une ville très green. On a croisé énormément de voitures hybrides, et ils proposent un peu partout beaucoup de produits sans gluten, ou encore bio.

Le mercredi, les valises étaient prêtes pour un petit tour dans les terres de Napa Valley. Mais, je vous en parlerai plus tard, dans un second article, sur cette petite aventure vinicole.

Le vendredi, nous étions de retour à San Francisco pour la fameuse visite d’Alcatraz, qui renferme toute une histoire, avec notamment la présence d’Al Capone entre ses murs. De plus, cette île n’a pas été qu’une prison fédérale, puisqu’à ses débuts elle servait de forteresse militaire.
La visite de l’île dure environ 1h30, mais il est possible de prendre plus de temps pour s’y promener.
La vue sur la baie de San Francisco est assez incroyable. Si le beau temps est avec vous, c’est juste parfait.
La visite de la prison est très intéressante car elle raconte un peu les différentes péripéties qui s’y sont déroulées, les raisons pour lesquelles cette île a servi de cadre pour une prison de haute sécurité, ainsi que les causes de sa fermeture. Cette visite guidée, détaillée et très instructive, se fait avec un casque audio (qui est disponible dans plusieurs langues).
Ce lieu mythique est un peu un passage obligé à San Francisco.

DSC_0016

Pour la dernière journée, comme nous avions une voiture, nous nous sommes un peu éloignés de la ville, pour prendre la direction du nord, afin de profiter des différents points de vue que la côte de San Francisco peut offrir. Nous avons donc fait un petit tour par la plage de Muir Beach, qui est bordée de maisons toutes aussi belles les unes que les autres. Puis, nous nous sommes dirigés vers Point Bonita Lighthouse, qui offre une belle vue sur le pont depuis le phare. Nous avons ensuite fini notre petite escapade par la célèbre plage de Baker Beach, qui réserve, d’après moi, la plus belle vue sur le Golden Gate Bridge.

Pour conclure sur cette semaine sous le soleil de Californie, je dirais que San Francisco reste tout de même une belle ville à visiter, mais y passer 3 ou 4 jours est suffisant, ou alors ce serait plutôt pour y poser ses valises sur le long terme, car elle regorge de petites adresses très sympathiques.

Plus de photos sur la page Facebook