Halte gourmande à Sherbrooke

auguste

Aujourd’hui, je vais vous parler du restaurant Auguste, situé dans la paisible ville de Sherbrooke.
En effet, Auguste propose le week-end un menu brunch composé d’une entrée, d’un plat et d’une petite mignardise, pour seulement 18 ou 20 dollars. C’est donc vraiment abordable.
On y retrouve aussi une jolie carte des vins, avec des produits locaux, et des cocktails originaux, dont un délicieux cocktail à base de cidre de glace.
Mais, le plus de ce restaurant est qu’ils ont revisité de façon très originale la célèbre fierté québécoise, la poutine. On s’empresse donc de commander la « poutine inversée », et dix minutes plus tard, arrivent sur la table 6 petites boulettes.
Elles sont composées d’une petite boule de pomme de terre croustillante, dans laquelle on y découvre un cœur coulant à base de fromage en grains et de sauce brune. Cette recette revisitée est un vrai succès.

DSC_2352

DSC_2357

DSC_2358

DSC_2361

Ensuite, le repas continue avec un gravlax de saumon aux câpres et raisin, et de la rillette de canard.
Pour le plat, nous avons choisi de goûter à l’œuf florentine accompagné de céleri rémoulade, et à un gros pancake aux bleuets et bacon grillé. C’est un mélange sucré salé qui était très réussi.
Pour terminer, on nous a servi deux petits scones au chocolat et à l’orange, qui étaient délicieux sans être trop secs.
Alors, si vous avez la chance de partir faire un tour dans les Cantons de l’Est, je vous conseille de faire une halte gourmande dans ce charmant restaurant.

DSC_2366

DSC_2368

Encore une semaine et après…

Dernière semaine en France de l’année, ça fait tout bizarre car on est seulement en mars!!!!
Il est maintenant trop tard pour faire marche arrière, et il faut laisser les derniers doutes de côté et foncer.
En même temps, une fois dans l’avion je n’aurais plus trop le choix.

Après quelques lectures de supers livres sur le Québec, dont « Guide de survie des Européens à Montréal » et « S’installer et travailler au Québec », j’ai vraiment l’impression que le dépaysement va être total.

Même si le français y est la langue officielle (Montréal est la 2ème plus grande ville francophone après Paris), elle n’a rien d’une ville française.
Il ne faut surtout pas essayer d’y retrouver nos propres schémas de pensées ou de fonctionnements, car Montréal est une ville nord-américaine, avec tout ce que cela implique de démesuré, d’extravagant et de multiculturel (gratte-ciels, fast-foods, poutines, bagels, une ferveur incroyable pour le basketball, le baseball, le hockey, etc.), et un vocabulaire complètement différent.

Hahaha! Le québécois, des expressions et des mots différents du français que j’ai l’habitude d’entendre, et d’utiliser. En voici quelques unes très drôles, dont la confusion peut-être très embarrassante.

36628_10151306139332861_1536255565_n
– Avoir la flye à l’air : avoir la braguette ouverte
– Avoir une crotte sur le coeur : en vouloir à quelqu’un, avoir de la rancune
– Bibitte : insecte
– Branler dans le manche : ne pas être capable de prendre de décisions
– Brosser : se saouler la gueule
– C’est tiguidou : c’est super
– Ça me bouillonne dans le fond de la flûte : avoir une envie urgente d’aller aux toilettes
– Foufounnes : les fesses
– Gosses : les testicules
– Party de Noël : fête pouvant tourner à l’orgie
– Sloch : neige sale et fondue qui fait « Slotch »
– Se pogner le cul : s’ennuyer
– Tripper : prendre du plaisir, aimer beaucoup

Ah, j’ai encore du travail pour tout comprendre.
Je débarque le vendredi après-midi et le samedi soir les Canadiens de Montréal reçoivent les Rangers de New York. Cela promet, surtout que j’ai vraiment hâte d’être dans les pubs afin de prendre la température des nuits montréalaises!!!!!

Montréal dispose d’une bonne situation géographique. Elle se trouve à une centaine de kilomètres de la frontière américaine, et la Big Apple à seulement 7 heure de bus (l’équivalent de l’aller-retour Paris – Grenoble en TGV). Ottawa, Boston, Toronto, ou les chutes du Niagara sont aussi à une distance raisonnable pour de beaux petits week-ends prolongés.

Dernière ligne droite… C’est le moment de tout vérifier, de préparer sa valise, mais sans trop en mettre car un an sans faire de shopping, je n’ose même pas y penser!

Donc, place aux dernières vérifications :

– Billet d’avion : check
– Assurance, visa (LI), passeport, permis international: check
– Valise (enfin, il faudrait commencer à la préparer), sac de hockey : check
– Appareil Reflex, trépied, Macbook : check
– iPod avec une playlist pour 8h d’avion : check
– iPhone et Blackberry débloqués : check

Pour la question du froid et de la neige, on en reparlera en octobre!

It’s gonna be legend… Wait for it… DARY! LEGENDARY!

1